Aller au contenu principal

L’essentiel en résumé

Nettoyer immédiatement ce qui est souillé (machines, infrastructures, EPI réutilisables). C’est plus facile et ça colle moins ;

Laver les EPI réutilisables et les vêtements de travail (qui ne sont utilisés que pour traiter) immédiatement après l’utilisation ;

Se protéger correctement (gants – tablier à manches – écran protège-visage) pour nettoyer ou entretenir l’extérieur des tracteurs et pulvérisateurs ainsi que pour déboucher les buses ;

Vérifier régulièrement l’étanchéité de la cabine et le bon fonctionnement de la ventilation – climatisation – filtration ;

Changer les filtres à la fin de la saison;

Nettoyer régulièrement l’intérieur de la cabine, p.ex. avec des lingettes.

Les mesures de protection selon le principe STOP améliorent la sécurité pendant l’entretien:

  • Substitution: utiliser seulement des EPI à usage unique. Ne pas les réutiliser.
  • Technique : une place de lavage appropriée avec nettoyeur haute pression et air comprimé à disposition.
  • Organisation: disposer de buses de rechange pendant le traitement. Prévoir le temps de nettoyage des machines, infrastructures et EPI.
  • Personnel: port correct des (EPI) adaptés.

Changement de buse pendant le traitement

Prenons une situation récurrente : lors d’un traitement avec un tracteur à cabine fermée et pulvérisateur/turbodiffuseur, une buse se bouche. Que faire ?

  1. J’arrête le pulvé/turbo.
  2. J’avance encore un peu (pour sortir de la zone traitée), j’attends quelques secondes que le brouillard se dépose.
  3. Je mets des gants propres (à usage unique ou réutilisables) dans la cabine.
  4. Je prends une buse de rechange et la clé appropriée.
  5. Je sors de la cabine en touchant le moins de surfaces contaminées possible et en laissant la porte ouverte.
  6. Je démonte la buse bouchée et je la mets dans un sachet plastique (ex. petit sac congélation), car je la déboucherai à l’exploitation. A éviter absolument: souffler dans la buse pour la déboucher !
  7. Je monte la buse propre sur le porte-buse.
  8. Si j’ai des gants réutilisables, je les lave. J’enlève les gants – je jette les gants à usage unique dans mon petit sac poubelle.
  9. Je me lave les mains avec la réserve d’eau personnelle du pulvé/turbo.
  10. Je remonte dans la cabine sans toucher l’extérieur, je referme la porte, dispose la buse à déboucher à l’endroit ad-hoc et les déchets dans le sac poubelle.
  11. Je recule et reprend mon traitement.
  12. A l’exploitation, on ne débouche jamais une buse dans un local, mais toujours à l’extérieur. Utiliser une brosse douce ou de l’air comprimé. Ne jamais souffler avec la bouche ! Des tests avec un produit fluorescent en utilisant la brosse ou l’air comprimé montrent qu’il est important de se protéger les mains, les bras, le tronc et le visage pour éviter de se contaminer. On s’équipera donc de gants en Nitrile ou Néoprène, d’un tablier à manches PB3 et d’un écran protège-visage pour déboucher les buses.

Entretien de l’appareil de traitement

Avant toute intervention sur l’appareil de traitement, effectuer un arrêt de sécurité. Lors de l’entretien du pulvé/turbo, respecter également les indications du mode d’emploi et les pictogrammes y figurant. Pour le nettoyage au jet ou à la haute pression de l’appareil de traitement et du tracteur, le démontage et lavage des filtres et des tamis, porter au moins un écran protège-visage, un tablier à manches PB3, des gants Nitrile ou Néoprène et des chaussures ou bottes dédiées. Pour nettoyer des appareils de traitement tels qu’atomiseurs, chenillettes, guns, tracteurs sans cabine fermée, on peut garder les mêmes EPI que pour le traitement.

Pour toutes les autres opérations de maintenance sur un appareil de traitement, il faut au minimum porter des gants adaptés au contact avec les produits phytosanitaires. Toutes les parties du corps potentiellement en contact avec l’appareil peuvent être contaminées, même si les restes de bouillie ont séché. Ces parties du corps doivent donc être protégées en conséquence. Dans tous les cas, il faut porter des vêtements dédiés. A la fin de chaque entretien, s’assurer du bon fonctionnement de la réserve d’eau personnelle.

Entretien et remplacement des EPI

Les EPI à usage unique évitent de devoir les nettoyer (ne pas les réutiliser). Bien entretenir les EPI réutilisables prolonge leur durée de vie.

Masque de protection: c’est le premier EPI que l’on enlève après le traitement. Il faut donc immédiatement le nettoyer après s’être lavé les gants (respecter les indications du fabricant du masque). Après chaque utilisation, enlever les filtres, passer une lingette sur le couvercle et le corps du filtre. Stocker les filtres séparément (ex. sachet congélation étanche à l’air), dans les mêmes conditions que le masque (cf. ci-dessous). Nettoyer le masque pour enlever toute trace du produit. On peut le nettoyer avec des lingettes ou de l’eau tiède avec un peu de savon doux. Il faut le démonter entièrement, nettoyer chaque pièce, rincer à l’eau claire et faire sécher (p.ex. papier essuie-tout). Remonter le masque et le stocker dans un endroit frais, sec et sans solvants (pas dans le local de stockage à produits phytos !).

Pour les masques à ventilateur, nettoyer seulement l’extérieur de la coiffe, l’extérieur du tuyau et le boîtier du moteur. Ne pas exposer l’intérieur de ces objets, ni la batterie à l’humidité ! Filtres des masques : les filtres ne se soufflent pas, ne s’aspirent pas et ne se lavent pas !

Quand faut-il changer les filtres (observer les indications du fabricant) ?

  • Filtres à particules : augmentation de la résistance à la respiration.
  • Filtres à charbon actif: perception d’odeur, choc important, filtre mouillé, exposé à la chaleur, colmaté.

Les filtres doivent être changés au plus tard à la fin de chaque saison (respecter la date de péremption). Inscrire la date de première utilisation sur les filtres à charbon actif permet de savoir quand les changer.

L’entretien des gants réutilisables est simple : il s’agit de les laver au moins une fois après chaque utilisation. Des gants visiblement sales (extérieur ou intérieur), déchirés, craquelés, poreux ou moins souples doivent être changés. On changera au minimum les gants réutilisables à chaque fin de saison. Pour que le gant reste agréable à porter, il faut qu’il sèche rapidement, extérieur et intérieur, avant le prochain usage. Un sèche-gant est idéal. Les gants à usage unique doivent toujours être éliminés après un seul usage, par la même filière que les ordures ménagères.

Les combinaisons à usage unique, comme leur nom l’indique, ne doivent servir qu’une fois. Elles peuvent être éliminées par la même filière que les ordures ménagères. Les combinaisons réutilisables seront rincées ou lavées selon les indications du fabricant. Les vêtements dédiés seront aussi lavés immédiatement après usage. Pour le lavage, l’idéal est de disposer d’une machine dédiée sur l’exploitation, avec écoulement dans la fosse ou le système de traitement. Sinon, laver les combinaisons séparément. Selon les indications du fabricant, réimperméabiliser le vêtement aux intervalles préconisés.

Entretien de la cabine

L’application de produits phytosanitaires expose l’opérateur à des poussières, des aérosols, des gaz et des vapeurs potentiellement dangereux et ceci à l’intérieur même de la cabine, sauf si elle est étanche, climatisée et pressurisée.

Garder la cabine propre ! Avant d’entrer, se laver les mains et vérifier que les vêtements et les chaussures ne soient pas contaminés. Ne pas stocker de gants, de lunettes, de masques ou de combinaisons contaminés dans la cabine. Ne jamais emporter de produits dans la cabine.

Filtration de l’air de la cabine : changer le filtre selon les préconisations du constructeur, mais au moins une fois par an. Remplacer le joint extérieur du filtre dès les premiers signes d’usure. Sortir le filtre après chaque utilisation, avec des gants appropriés (ex. Nitrile) et résistants. Lors du démontage, veiller à n’abimer ni le filtre, ni l’étanchéité de la climatisation. Le traitement fini, laisser sécher le filtre naturellement, puis le stocker dans un sac hermétique. Ne jamais souffler, aspirer ou passer à l’eau un filtre !

Vérifier régulièrement le bon état des joints des portes et des fenêtres. S’assurer de l’étanchéité des passages des commandes du tracteur et du pulvérisateur/turbo. Vérifier le niveau de pressurisation et faire entretenir la climatisation de la cabine par un professionnel.

Nettoyage de la place de lavage

Après toute maintenance ou lavage, s’assurer que la place de lavage est également propre ! Prêtez particulièrement attention aux inégalités du sol. La place de lavage et de remplissage n’est pas une place de jeu pour les enfants ! Les exigences légales concernant l’environnement se trouvent dans la fiche technique «Place de remplissage et nettoyage des pulvérisateurs – A quoi faut-il faire attention?» d’AGRIDEA.

Trucs et astuces

Buse bouchée ou panne pendant l’épandage

  • Prendre des buses de rechange et des gants (à usage unique). Après avoir constaté le défaut, arrêter la pulvérisation, avancer encore (au moins 1 m), attendre que le brouillard se dépose.

Nettoyage des buses bouchées sur l’exploitation

  • Pour déboucher des buses, toujours se protéger les mains-le corps-le visage ! Ne jamais souffler (à la bouche) dans la buse.

Entretien et remplacement des EPI

  • Jeter les EPI à usage unique tout de suite après usage.
  • Laver systématiquement l’extérieur des gants, comme on se lave les mains (aussi avec du savon).
  • Nettoyer le masque immédiatement après le traitement, juste après s’être lavé les gants
  • Ne jamais aspirer, souffler laver ou humidifier les filtres.
  • Inscrire la date de première utilisation sur les filtres.
  • Entretenir la combinaison réutilisable selon les indications du fabricant.

Entretien de la cabine

  • Bien laver l’extérieur de la cabine, surtout les zones d’accès après chaque traitement !
  • Nettoyer aussi l’intérieur avec des lingettes.
  • Vérifier les joints d’étanchéité ; changer les filtres selon les prescriptions du constructeur.